Les périodes importantes dans l’année d’un e-commerçant

Voici une infographie publiée par le service de monétisation pour e-marchands Webloyalty qui rappelle les périodes importantes dans l’année d’un e-commerçant de Janvier à Décembre. L’activité peut être très saisonnière et le chiffre d’affaire inégalement réparti dans l’année.

Compte-rendu du Magic Quadrant BI 2013

Gartner a publié ce mois-ci la dernière version de son « Magic Quadrant » pour les outils de Business Intelligence et plateformes d’analyse. En représentant toutes les solutions du marché sur 2 axes: la faculté d’exécution et la complétude de la vision, cette étude propose de classer chaque outil en quatre catégories : les marchés de niche, les visionnaires, les challengers et les leaders.

La comparaison de cette dernière mouture avec les cartographies établies les années précédentes par Gartner (voir ci-dessous) permet de dégager les tendances du moment. Pour cette année on peut remarquer:

  • Microsoft: Microsoft progresse encore sur l’habilité d’exécution, ce qui lui permet de rester leader dans ce domaine
  • SAS: il avance sur les deux axes (faculté d’exécution et complétude de la vision) dans son élan des années précédentes
  • Micro Strategy: il maintient sa position de leader en se stabilisant sur les deux axes depuis plusieurs années maintenant
  • Tableau SoftwareTableau est incontestablement la valeur montante. Avec une forte progression à la fois sur l’habilité d’exécution et la complétude de vision depuis 2 ans. De challenger, tendance « joueur de niche » en 2011, Tableau Software a réussi à faire de son outil un des leaders de 2013.
  • SAP, IBM, Oracle …: Les « poids lourds » conservent leur position de leader avec une excellente vision d’ensemble probablement en raison de leur présence historique dans le secteur
  • Open Source : Actuate est toujours en tête et poursuit gentiment sa montée vers les challengers. JasperSoft et Pentaho, au coude à coude, affichent également une belle progression. Jedox et SpagoBI sont encore absents du Magic Quadrant, mais cités dans la note de synthèse du Gartner que je vous invite à lire. Comme l’année dernière, celle-ci est plutôt pertinente en ce qui concerne les solutions open source
  • Niche players: Il est difficile pour tous les « niche players » d’élever leur catégorie de marché. Ainsi on retrouve depuis 3 ans les mêmes acteurs qui alternent dans les positions d’honneur de la catégorie

Le Magic Quadrant 2013 par rapport à celui de 2012 :

 

TENDANCES BI

Microsoft plus que jamais leader

Microsoft fait partie des gagnants cette année et s’impose sur l’habilité d’exécution. La pile Microsoft BI est de très grande qualité. Un bond spectaculaire a été fait avec l’arrivée de PowerPivot et SQL Server Analysis Service en mode tabulaire, de Master Data Management et des outils de qualité des données. Pour les clients qui ont déjà SQL Server, Office et SharePoint, les outils BI de Microsoft ne coûtent pratiquement rien.

Il est donc intéressant de voir une forte reconnaissance de Gartner cette année de la pile Microsoft BI. Ajoutez à cela la sortie imminente de son Windows Azure HDInsight pour l’analyse des Big Data, et je pense que tout le monde doit faire attention.

Microsoft reste toutefois encore à la traîne dans le domaine de la BI mobile. .La plupart de ses solutions ne sont pas compatibles avec iOS et Android.

Les solutions Open Sources mûrissent

Les solutions open source sont désormais une alternative largement crédible face aux éditeurs propriétaires. Les 2 éditeurs Jaspersoft et Pentaho se concentrent actuellement sur le Big Data, la connexion au framework Hadoop et aux bases NoSQL. De plus, ces 2 solutions sont souvent utilisées par des partenaires en marque blanche car elles sont facilement personnalisables.

Actuate a acquis l’année dernière la société Quiterian qui lui permet de compléter ses rapports BIRT avec un puissant outil d’analyse de données.

Les éditeurs open source utilisent avec succès le mécanisme de l’open source comme un outil de marketing viral. Ces entreprises ne font pas de la philanthropie, elles savent que la plupart de leurs clients sérieux finiront par acquérir les éditions Enterprise tarifées car beaucoup plus complètes et abouties.

Tableau s’envole

Tableau est entré dans le BI MQ Quadrant pour la première fois cette année. L’éditeur se classe parmi les meilleurs pour la facilité d’utilisation pour les utilisateurs finaux, l’analyse des données non structurées, le plus court délai de mise en œuvre, les délais de développement de tableaux de bord, l’analyse de jeux de données complexes, le fort pourcentage d’utilisateurs ayant des fonctions de direction dans l’entreprise.

Avec tant de superlatifs, la Gartner aurait pu placer Tableau encore plus haut. Mais Tableau tout comme QlikView et Tibco Spotfire subissent une concurrence accrue de la part des éditeurs historiques qui sont en train de rattraper leur retard. En effet, ces trois sociétés avaient relégué au second plan les éditeurs historiques avec des visualisations convaincantes que les professionnels trouvent amusant à utiliser. Mais cet avantage concurrentiel s’érode lentement. De plus ils ne pourront plus ignorer les fonctionnalités d’entreprise comme l’intégration de données, le Master Data Management (MDM) et la qualité des données (DQM), surtout lorsque les éditeurs historiques qui offrent ces fonctionnalités sont en mesure de combler l’écart sur la convivialité et les visualisations attractives.

Le Cloud arrive

Deux des trois nouveaux arrivants dans le MQ BI, BIRST et GoodData, sont des solutions entièrement basées sur le Cloud. Les éditeurs open source Pentaho et Jaspersoft développent également leur offre cloud avec succès. IBM déploie sa solution Cognos 10 sur le cloud. En règle générale, tous les éditeurs commencent à proposer des options basées sur le cloud.

Le cloud permet de s’affranchir de certains obstacles importants aux implémentations BI comme la complexité de l’installation, la configuration et l’optimisation.

L’essor du Big Data se poursuit

La plupart des éditeurs BI offre désormais des briques Big Data, une intégration avec Hadoop, le langage R et les principales bases de données NoSQL. Mais il reste encore du chemin pour que ces technologies soient accessibles pour des entrepôts de données plus petits. Tout comme 2012, 2013 va être une année où les évolutions vont être nombreuses dans le domaine du Big Data.

 

Mon intervention TV au salon e-commerce de Toulouse

Lors du salon E-commerce de Toulouse, j’ai participé à une émission consacrée au webmarketing.

La vidéo est ici et le sujet détaillé est le suivant :

Pas de e-commerce sans affiliation. Par ses faibles coûts et son efficacité, l’affiliation est devenue un levier de recrutement et de communication incontournable. Quels sont les facteurs de succès d’un programme d’affiliation ? Elaboration d’une stratégie appropriée, animation du réseau, maîtrise de la fraude, comparateurs de prix… Quelle stratégie pour être présent sur les comparateurs de prix ? Être présent de façon exhaustive ou sélective ? Quels critères de choix? Certaines marques n’hésitent pas à proposer leur propre comparateur de prix. Quelle stratégie et quels critères prendre en compte pour exploiter au mieux ce moyen de promotion ? Kelkoo, shopping.com, shopzilla, best-price qui sont les principaux acteurs, ce qui les distingue ? Des e-commerçants dévoilent leurs tactiques.

  • Quelle stratégie adopter avec les moteurs de shopping ?
  • Faut il pousser tout son catalogue ?
  • Faut il faire appel à des outil d’automatisation ?
  • Comment fonctionne l’affiliation et comment s’organiser ?
  • Qu’est-ce que le social shopping et quelles sont les solutions de social shopping ?
  • Quelle stratégie adopter en matière d’échanges de bannières, de coregistration, d’échange de visibilité… ?
  • Quels outils utiliser afin de mesure vos échanges de liens ?
  • Réseaux sociaux, blogs, forums de discussion… offrent-ils de nouvelles opportunités de création de trafic ?
  • Faut-il investir afin d’influencer la blogosphère ou les forums de discussion ?

Big Data, kesako ?

Du premier jour de l’humanité jusqu’à l’an 2003, les hommes ont produit quelque 5 millions de téraoctets de données. En 2012, deux jours suffisent pour produire la même quantité. Ces données proviennent de partout : de messages sur les médias sociaux, d’images et de vidéos publiées en ligne, d’enregistrements transactionnels d’achats en ligne, de signaux GPS de téléphones mobiles… pour ne citer que quelques sources. Ces données sont appelées Big Data ou volumes massifs de données.

Les sociétés du Web tels que Google, Facebook et Amazon ont investi massivement afin de gérer ces Big Data. En effet, leur survie en dépend. C’est ainsi qu’un ensemble de technologies open source et de concepts est né : MapReduce, Apache Hadoop, bases de données NoSQL,

Qu’est-ce que le big Data et quels en sont les différents concepts ?
Comment utiliser ces technologies dans des applications opérationnelles ou décisionnelles ?
Pourquoi le Big Data ouvre-t-il de nouvelles perspectives ?
Est-ce une révolution technologique ou un effet de mode ?

Voici les slides de la présentation que j’ai faîte chez Astek qui donnent quelques éléments de réponse :

20121106 – RT – Big Data

Quelle stratégie pour un e-commerce rentable ?

Suite au Salon du e-Commerce qui s’est déroulé à Paris, je tiens à vous faire partager les slides de la conférence de Jean-Paul Crenn.

A méditer !

Quelle stratégie pour un e-commerce rentable ? Les 7 leçons des 15 premières années

Les femmes adorent les sites e-commerce

Les femmes passent en moyenne 5 heures par semaine sur les sites e-commerce !

L’Observatoire eBay-Terrafemina.com a mené une étude sur les usages e-commerce des femmes pour mieux appréhender les évolutions futures liées aux ventes en ligne. 97% des femmes actives ou au foyer achètent sur Internet et 52% le font au moins une fois par mois. Elles consacrent 48% de leurs dépenses en ligne à des achats personnels. Les vêtements et accessoires sont les produits les plus fréquemment achetés pour 71% d’entre elles, avec les produits culturels (59%) et les cosmétiques (50%).

Si elles achètent en ligne c’est avant tout pour gagner du temps et de l’argent. Néanmoins, cette clientèle se montre plus exigeante sur les délais et frais de livraison : 71% des femmes au foyer souhaiteraient être livrées plus rapidement ou à moindre coût.

6/10 des internautes interrogées apprécient de commander sur Internet et de retirer leurs commandes sur un point physique quelques heures après. Elles se montrent demandeuses de services de type « Drive » mais sont pourtant encore peu nombreuses à effectuer leurs courses alimentaires en ligne (18% des femmes et 16% des femmes au foyer).

Enfin, cette étude met en lumière l’arrivée de nouveaux supports mobiles pour le commerce en ligne. En effet, cet observatoire nous apprend donc que 15% des femmes ont déjà effectué un achat via un téléphone mobile (contre 9% de la population globale d’après l’étude de juillet 2011), et 9% via une tablette.

Alors sachez plaire à vos cyberclientes en mettant à profit des périodes propices telles que les soldes, la fête des mères, Noël ou autres!

La Mêlée Numérique 2012 à Toulouse : c’est aujourd’hui et demain !

Avec plus de 3000 visiteurs et 150 exposants, le salon de la Mêlée Numérique s’est imposé comme le rendez-vous incontournable pour les acteurs de la filière, les passionnés d’innovation et les entreprises en quète de solutions numériques.

Il faut dire que la programmation n’oublie personne en proposant plus de 60 ateliers et conférences, 7 thématiques et l’accès à la Convention d’Affaires.

Vous découvriez les nouvelles tendances des TIC :

  • L’Economie numerique, usages et technologies
  • L’Académie de l’Innovation
  • Le Forum e-commerce – VADeMeCOM
  • DSI Day – Systèmes d’information
  • Big / Open Data
  • La Ville du Futur
  • Mobilité

A noter la présence de quelques personnalités :

Loïc LE MEUR, Seesmic
A 39 ans, le célèbre blogueur, fondateur des conférences Le Web et de l’agence pour les médias sociaux Seesmic, interviendra en visioconférence depuis ses bureaux à San Francisco pour présenter sa vision de la révolution numérique en marche !

Frédéric CAVAZZA, blogueur
Suivi par plus de 45 000 personnes sur Twitter, ce consultant et conférencier travaille dans les métiers de l’internet depuis maintenant près de 15 ans. Il est le rédacteur de blogs FredCavazza.net, MediasSociaux.fr, RichCommerce.fr… Il a également développer de fortes compétences notamment sur le e-marketing, les médias sociaux, le commerce en ligne, la mobilité…

Jean-Christophe TORTORA, Objectif News & La Tribune
Toulousain fondateur d’Objectif News, il reviendra sur le rachat de la Tribune et présentera son retour d’expérience sur les nouveaux modèles économiques des médias à l’heure d’internet, des Réseaux sociaux et du multicanal.

Pour vous inscrire, c’est ici.

 

Ayaline : télécharger des extensions Magento à forte valeur ajoutée

Créé il y a 4 ans, aYaline est une agence web spécialisée dans le CMS Magento. Le 27 mars, aYaline proposera son site de téléchargement d’extensions Magento, fruit de ses nombreux retours d’expériences.

Plus d’une vingtaine d’extensions fonctionnelles à Magento ont été développées par l’équipe d’aYaline dont plusieurs touchant à des fonctions à forte valeur ajoutée telles que la gestion des apporteurs d’affaires ou la génération de flux vers les comparateurs.

Extensions Magento aYaline

Ecommere.com : spécialiste des services aux e-commerçants

Deux jeunes lyonnais lancent Ecommere, une plateforme multi-services destinée aux e-commerçants. Le site permet de trouver des bons plans pour créer et gérer sa vitrine web : webdesign, développement, numérique, transport, gestion, logistique, etc…

S’appuyant sur l’affiliation avec des partenaires reconnus (Tuto, Lengow, Tnt Express, Pressking, ou Textmaster), la start-up privilégie un catalogue de prestations à prix négociés.

Ecommere prélève une cotisation annuelle de 119 €/an qui donne droit à des offres permanentes. Ecommere propose également de tester la plateforme gratuitement avec une « offre de la semaine » en accès libre.

Le modèle de la jeune entreprise est basé sur la souscription, et ne se rémunère pas, pour l’heure, sur l’affiliation. La société espère faire entrer dans ses listes 100 commerçants/mois en 2012.

Social NeXtwork : rencontre avec les Sénateurs

Juste pour vous dire qu’après avoir rencontré les députés, nous allons maintenant rencontrer les sénateurs.

Cette sensibilisation des sénateurs au numérique approche. Les rencontres référents/sénateurs auront lieu entre mars et juin 2012.

Sénat