Tag Archives: gartner

Compte-rendu du Magic Quadrant BI 2013

Gartner a publié ce mois-ci la dernière version de son « Magic Quadrant » pour les outils de Business Intelligence et plateformes d’analyse. En représentant toutes les solutions du marché sur 2 axes: la faculté d’exécution et la complétude de la vision, cette étude propose de classer chaque outil en quatre catégories : les marchés de niche, les visionnaires, les challengers et les leaders.

La comparaison de cette dernière mouture avec les cartographies établies les années précédentes par Gartner (voir ci-dessous) permet de dégager les tendances du moment. Pour cette année on peut remarquer:

  • Microsoft: Microsoft progresse encore sur l’habilité d’exécution, ce qui lui permet de rester leader dans ce domaine
  • SAS: il avance sur les deux axes (faculté d’exécution et complétude de la vision) dans son élan des années précédentes
  • Micro Strategy: il maintient sa position de leader en se stabilisant sur les deux axes depuis plusieurs années maintenant
  • Tableau SoftwareTableau est incontestablement la valeur montante. Avec une forte progression à la fois sur l’habilité d’exécution et la complétude de vision depuis 2 ans. De challenger, tendance « joueur de niche » en 2011, Tableau Software a réussi à faire de son outil un des leaders de 2013.
  • SAP, IBM, Oracle …: Les « poids lourds » conservent leur position de leader avec une excellente vision d’ensemble probablement en raison de leur présence historique dans le secteur
  • Open Source : Actuate est toujours en tête et poursuit gentiment sa montée vers les challengers. JasperSoft et Pentaho, au coude à coude, affichent également une belle progression. Jedox et SpagoBI sont encore absents du Magic Quadrant, mais cités dans la note de synthèse du Gartner que je vous invite à lire. Comme l’année dernière, celle-ci est plutôt pertinente en ce qui concerne les solutions open source
  • Niche players: Il est difficile pour tous les « niche players » d’élever leur catégorie de marché. Ainsi on retrouve depuis 3 ans les mêmes acteurs qui alternent dans les positions d’honneur de la catégorie

Le Magic Quadrant 2013 par rapport à celui de 2012 :

 

TENDANCES BI

Microsoft plus que jamais leader

Microsoft fait partie des gagnants cette année et s’impose sur l’habilité d’exécution. La pile Microsoft BI est de très grande qualité. Un bond spectaculaire a été fait avec l’arrivée de PowerPivot et SQL Server Analysis Service en mode tabulaire, de Master Data Management et des outils de qualité des données. Pour les clients qui ont déjà SQL Server, Office et SharePoint, les outils BI de Microsoft ne coûtent pratiquement rien.

Il est donc intéressant de voir une forte reconnaissance de Gartner cette année de la pile Microsoft BI. Ajoutez à cela la sortie imminente de son Windows Azure HDInsight pour l’analyse des Big Data, et je pense que tout le monde doit faire attention.

Microsoft reste toutefois encore à la traîne dans le domaine de la BI mobile. .La plupart de ses solutions ne sont pas compatibles avec iOS et Android.

Les solutions Open Sources mûrissent

Les solutions open source sont désormais une alternative largement crédible face aux éditeurs propriétaires. Les 2 éditeurs Jaspersoft et Pentaho se concentrent actuellement sur le Big Data, la connexion au framework Hadoop et aux bases NoSQL. De plus, ces 2 solutions sont souvent utilisées par des partenaires en marque blanche car elles sont facilement personnalisables.

Actuate a acquis l’année dernière la société Quiterian qui lui permet de compléter ses rapports BIRT avec un puissant outil d’analyse de données.

Les éditeurs open source utilisent avec succès le mécanisme de l’open source comme un outil de marketing viral. Ces entreprises ne font pas de la philanthropie, elles savent que la plupart de leurs clients sérieux finiront par acquérir les éditions Enterprise tarifées car beaucoup plus complètes et abouties.

Tableau s’envole

Tableau est entré dans le BI MQ Quadrant pour la première fois cette année. L’éditeur se classe parmi les meilleurs pour la facilité d’utilisation pour les utilisateurs finaux, l’analyse des données non structurées, le plus court délai de mise en œuvre, les délais de développement de tableaux de bord, l’analyse de jeux de données complexes, le fort pourcentage d’utilisateurs ayant des fonctions de direction dans l’entreprise.

Avec tant de superlatifs, la Gartner aurait pu placer Tableau encore plus haut. Mais Tableau tout comme QlikView et Tibco Spotfire subissent une concurrence accrue de la part des éditeurs historiques qui sont en train de rattraper leur retard. En effet, ces trois sociétés avaient relégué au second plan les éditeurs historiques avec des visualisations convaincantes que les professionnels trouvent amusant à utiliser. Mais cet avantage concurrentiel s’érode lentement. De plus ils ne pourront plus ignorer les fonctionnalités d’entreprise comme l’intégration de données, le Master Data Management (MDM) et la qualité des données (DQM), surtout lorsque les éditeurs historiques qui offrent ces fonctionnalités sont en mesure de combler l’écart sur la convivialité et les visualisations attractives.

Le Cloud arrive

Deux des trois nouveaux arrivants dans le MQ BI, BIRST et GoodData, sont des solutions entièrement basées sur le Cloud. Les éditeurs open source Pentaho et Jaspersoft développent également leur offre cloud avec succès. IBM déploie sa solution Cognos 10 sur le cloud. En règle générale, tous les éditeurs commencent à proposer des options basées sur le cloud.

Le cloud permet de s’affranchir de certains obstacles importants aux implémentations BI comme la complexité de l’installation, la configuration et l’optimisation.

L’essor du Big Data se poursuit

La plupart des éditeurs BI offre désormais des briques Big Data, une intégration avec Hadoop, le langage R et les principales bases de données NoSQL. Mais il reste encore du chemin pour que ces technologies soient accessibles pour des entrepôts de données plus petits. Tout comme 2012, 2013 va être une année où les évolutions vont être nombreuses dans le domaine du Big Data.